Warning: Illegal offset type in isset or empty in /var/www/custs/concours-arbres-davenir.fr/www/wp-content/plugins/wp-rocket/inc/front/process.php on line 336
Ferme des Buis - Concours arbres d'avenir

Corentin MORICEAU et David LOUBET

Ferme des Buis

Objectif : 3 700 arbres

Ce qu'on a aimé : Une agroforesterie protéiforme et un espace dédié à la formation et à l’expérimentation agroécologique

Maraichage

Caprins lait

Poules pondeuses

Contexte

La Ferme des Buis est située en Drôme près de Crest, aux portes de la Drôme Provençale, avec un climat chaud et sec en été, assez exposé au Mistral. Elle est composée de 30 ha de terres agricoles, et 90 ha de forêt qui entoure les terres. Nous sommes trois familles à y habiter depuis le début 2017. David et Guillaume se sont respectivement installés en élevage de brebis et de chèvres laitières, Corentin s’est installé en maraichage diversifié, et Monique s’installera en 2018 en élevage de poules pondeuses. C’est pour nous une véritable aventure collective, et pour relever ce défi nous avons la chance d’être accompagnés par une médiatrice, qui nous aide à prendre soin de nos relations.

Sur notre ferme, nous travaillons avec des agronomes et des techniciens spécialisés en agroécologie et agroforesterie (Gilles Domenech, Agroof, ADAF, etc), et avec nos partenaires (Terre et Humanisme, Les Amanins, l’Universite de l’Avenir) pour développer un centre d’expérimentation et de formation aux pratiques agroécologiques. Notre devise : par les agriculteurs, pour les agriculteurs !

Objectif du projet

Grâce au Concours Arbres d’Avenir, nous allons planter 3700 arbres sur la ferme :

– Un verger agroforestier de 1100 arbres fruitiers (pomme, poire, abricot, pêche, cerise, figue, prune) et 200 pieds de vigne de table. En plus de la production fruitière, le verger va abriter du vent le maraîchage de Corentin, et constituer le futur parcours arboré des poules pondeuses de Monique.

– 650m de haies brise vent, soit 1300 arbres, protègeront les zones de la ferme les plus exposées au vent, pour préserver les terres de l’érosion et du dessèchement causé par le mistral

– 700m de haies biodiversité, soit 700 arbres, créeront des abris et des couloirs de circulation pour la biodiversité sur la ferme

– 400m de haies fourragères, soit 400 arbres, abriteront les chèvres et les brebis de Guillaume et David et leur fourniront une nourriture d’appoint complémentaire au pâturage

Tous ces jeunes arbres auront besoin d’eau pour bien s’implanter les premières années, surtout sous notre climat. C’est la retenue collinaire de Corentin, qu’il a construit pour le maraîchage, qui permettra d’irriguer les arbres. Les 1200 m3 d’eau stockés en hiver permettront d’irriguer légumes et arbres tout l’été !

Pourquoi votre projet mérite-t-il de gagner ce prix ?

Notre projet mérite de gagner le Prix Nature 2050 car les aménagements que nous faisons apportent une réponse globale au problème de biodiversité que nous rencontrons sur notre ferme. Tout d’abord de l’eau, avec la retenue collinaire, qui permettra d’irriguer les arbres plantés, au moins les premières années pour qu’ils reprennent bien. Ensuite un verger diversifié et plus de 1750m de haies, avec des essences variées sélectionnées avec Agroof et l’ADAF, pour abriter toute l’année un maximum de biodiversité. Et enfin des couloirs de biodiversité qui permettra à la faune de la forêt de circuler sur notre ferme.

Mais c’est surtout pour son objectif de transmission que notre projet mérite de gagner. En 2050, il faudrait que nos territoires soient remplis de projets agroforestiers ! C’est pour cela que nous développons ce centre d’expérimentation et de formation en agroécologie : pour pouvoir transmettre aux futurs agriculteurs nos essais, nos succès comme nos échecs, et leur faciliter la transition vers des pratiques agroécologiques et agroforestières.

Vous voulez un aperçu ? Rendez-vous sur le site de Corentin, www.petitmaraichage.fr, qu’il a réalisé pour faciliter l’installation des futurs maraichers sur petite surface.