PROJETS LAURÉATS 2017

Découvrez les 25 projets soutenus et les Prix du Concours Arbres d’Avenir – Edition 2017.

Un grand bravo à tous les participants !

PRIX SPÉCIAUX

Prix Dynamique Territoriale

Projet Collectif en Gironde (3 projets)

Lapouyade/Barsac/Salignac, GIRONDE (33)

Plantation de 1 127 arbres. Domaines de respectivement 12/22,5/30 ha. Trois viticulteurs introduisent des arbres dans leur parcelle pour favoriser l’accueil de la biodiversité, atténuer les effets du changement climatique sur la vigne et complexifier le paysage rural viticole.

Découvrir le projet

Prix Graine d’Agriculteur

Ferme Chevalier

Dontreix, CREUSE (23)

Plantation de 2 075 plants. Ferme de 39 ha. Dans la Creuse, installation d’un jeune agriculteur qui créé un verger avec intégration d’aménagements favorables à la biodiversité, notamment des bosquets et des nichoirs.

Découvrir le projet

Prix Nature 2050

Ferme de Layat

Trezelles, ALLIER (03)

Plantation de 3 255 arbres. Ferme de 50 ha. A proximité de zones à fort intérêt biodiversité, restauration du bocage typique de l’Allier et plantation agroforestière suivant les lignes de niveau pour cette ferme en polyculture-élevage-maraîchage.

Découvrir le projet

EARL DU CHÊNE HENRI IV

Finaliste du Prix Dynamique Territoriale

Lerzy, AISNE (02)

Plantation de 1 080 arbres. Ferme de 165 ha.  Au cœur du Thiérache, reprise de l’exploitation laitière par trois jeunes qui valorisent le bocage existant, ré-implantent des variétés anciennes et locales de pommiers et participent à l’approvisionnement de collèges et lycées locaux.

Ce qu’on a aimé : La création d’une économie liée au maintien et au développement du bocage, la dynamique autour de la ferme

Découvrir le projet

FERME DES CARA-MEUH !

Finaliste du Prix Graine d’Agriculteur

Vains, MANCHE (50)

Plantation de 3 000 arbres. Ferme de 130 ha. Suite à la crise laitière, cette ferme familiale revoit son système de production et transforme sa production laitière : crème, beurre et caramel. La plantation d’arbres et d’arbustes a pour objectif de diversifier les produits de la ferme grâce à la production de miel et de fruits et de favoriser l’installation du troisième fils sur la ferme.

Ce qu’on a aimé : Le projet d’ampleur au niveau de la ferme pour la création de ressources mellifères (installation d’un apiculteur en 2018) en zone littorale

Découvrir le projet

FERME DU RELAIS

Finaliste du Prix Graine d’Agriculteur

Pellevoisin, INDRE (36)

Plantation de 2 420 arbres. Ferme de 120 ha. Dans l’Indre, reprise de la ferme familiale par un jeune agriculteur qui en assure la transition : passage en agriculture biologique, projet agroforestier, création d’atelier de transformation à la ferme et rénovation d’une grange pour réaliser un lieu d’accueil culturel.

Ce qu’on a aimé : La réconciliation des cycles carbone et azote (agroforesterie, atelier ovin)

Découvrir le projet

FERME DU TEMPLE

Finaliste du Prix Nature 2050

Osmoy Saint Valery, SEINE-MARITIME (76)

Plantation de 3 800 arbres. Ferme de 190 ha. Dans la Bray normande, ce jeune agriculteur reprend la ferme familiale en polyculture-élevage laitier avec l’intention de maintenir et restaurer le paysage bocager caractéristique.

Ce qu’on a aimé : L’ambition de maintenir et recréer des aménagements favorables à la reconquête de la qualité de l’eau, à la restauration de la biodiversité et à l’amélioration du paysage bocager

Découvrir le projet

FERME DES BUIS

Finaliste du Prix Nature 2050

La-Roche-sur-Grâne, DRÔME (26)

Plantation de 3 200 arbres. Ferme de 30 ha. Dans la vallée de la Drôme, cette ferme du réseau Terre & Humanisme, en polyculture-élevage a pour l’objectif est de mettre en place des pratiques agroécologiques, de les suivre et d’en assurer la diffusion localement.

Ce qu’on a aimé : Une agroforesterie protéiforme et un espace dédié à la formation et à l’expérimentation agroécologique

Découvrir le projet

FERME DU POMMEROY

Sains-en-Amiénois, SOMME (80)

Plantation de 722 arbres. Ferme de 65 ha. Au Sud d’Amiens, installation d’un jeune agriculteur sur une ferme céréalière avec création d’un atelier sylvopastoral qui concilie élevage ovin et production de fruits.

Ce qu’on a aimé : L’installation d’un jeune agriculteur et la création d’un atelier ovin sylvopastoral

FERME DU ROCHER DE CORBINIÈRES

Corbinières, ILLE-ET-VILAINE (35)

Plantation de 929 arbres. Ferme de 136 ha. A proximité immédiate de la Villaine, deux cousins replantent des arbres pour atténuer les ruissellements hydriques et limiter l’érosion. Impliqués localement, les deux agriculteurs portent une attention particulière à l’amélioration du paysage bocager caractéristique d’Ille-et-Villaine.

Ce qu’on a aimé : La restauration du bocage

FERME SAINTE BLAISE

Valff, BAS-RHIN (67)

Plantation de 1 022 arbres. Ferme de 20 ha. Dans la plaine d’Alsace, milieu agricole inféodé au Grand Hamster, cette exploitation légumière labellisée Agriculture Biologique expérimente un modèle de verger-maraîcher sur petite surface.

Ce qu’on a aimé : La diversification et la mise en place d’aménagements arborés au cœur d’un territoire marquée par les grandes cultures (maïs, betterave)

FERME DE LA MORAIE

Taupont, MORBIHAN (56)

Plantation de 1 160 arbres. Ferme de 160 ha. A l’Ouest de la forêt de Brocéliande, deux frères entreprennent une démarche de progrès à l’échelle de leur ferme en grandes cultures : conversion AB, couverture végétale des parcelles et création d’un atelier d’élevage pour réconcilier les cycles de carbone et d’azote.

Ce qu’on a aimé : La démarche graduelle de la ferme en grandes cultures (label AB, semis sous couvert, complémentarité avec création d’un atelier élevage)

FERME LES BLÉS BARBUS, FERME DU ROUBION

Truinas & Bonlieu-sur-Roublon, DRÔME (26)

Plantation de 4 295 arbres. Ferme de 50 et 70 ha. Dans la Drôme, ces deux projets font partie d’une démarche d’envergure qui vise à améliorer la gestion de l’eau et des sols par le développement de la couverture végétale et de l’agroforesterie.

Ce qu’on a aimé : Un projet multi-partenarial pour limiter les effets du vent dans le couloir rhodanien

DOMAINE DU POSSIBLE

Arles, BOUCHES-DU-RHÔNE (13)

Plantation de 4 000 arbres. Ferme de 120 ha. Entre Crau et Camargue, cette ferme en polyculture-élevage qui accueille une école a pour ambition d’en assurer l’autonomie alimentaire et d’être une vitrine de l’expérimentation agroforestière en zone méditerranéenne.

Ce qu’on a aimé : La création de corridors à vocation biodiversité pour favoriser les déplacements de la faune et servir de refuge pour les insectes pollinisateurs

ENCLOS DE LA CROIX

Lansargues, HÉRAULT (34)

Plantation de 2 344 arbres. Domaine de 23 ha. La sixième génération de viticulteur sur le domaine assure une conversion de son vignoble vers un système agro-sylvo-pastoral : un troupeau de brebis pâture les parcelles en hiver et les arbres plantés.

Ce qu’on a aimé : Le développement d’une viticulture méditerranéenne résiliente face au changement climatique et la diversité des aménagements en faveur de la biodiversité

FERME DE LA VAISE

Maxey sur Vaise, MEUSE (55)

Plantation de 2 610 arbres. Ferme de 75 ha. Dans la Vallée de la Meuse, l’exploitante engage des pratiques pour concilier reconquête de la biodiversité et performance économique : conversion à l’agriculture biologique, projet agroforestier, élevage bovin de race vosgienne.

Ce qu’on a aimé : Une agroforesterie pionnière pour les systèmes polyculture-élevage du Nord-Est

FERME DES AHAIES

Tallud-Saint-Gemme, VENDÉE (85)

Plantation de 3 024 arbres. Ferme de 200 ha. Dans le pays de Pouzauges, dans le haut bocage vendéen, ce projet d’ampleur est porté par un propriétaire ambitieux qui souhaite réconcilier diversification agricole, refuge pour la biodiversité et maintien du paysage bocager.

Ce qu’on a aimé : La relation propriétaire / fermiers pour la restauration d’aménagements agroécologiques variés à haute valeur symbolique

DOMAINE DE FOSSE-SÈCHE

Vaudelnay, MAINE-ET-LOIRE (49)

Plantation de 1 866 arbres. Ferme de 38 ha. Deux frères placent la biodiversité au cœur de leurs activités : agriculture biologique, jachère fleurie et agroforesterie font de ce domaine viticole une zone refuge LPO.

Ce qu’on a aimé : La démarche globale en faveur de la biodiversité dans un terroir marqué par la monoculture.

JARDIN DE LA PIBOULE

Cogolin, VAR (83)

Plantation de 872 arbres. Ferme de 5 ha. Dans la plaine littorale du fleuve Giscle, juste avant sa jetée dans le golfe de Saint Tropez, la pression foncière oblige les agriculteurs à s’installer dans des zones vulnérables / inondables. L’objectif du maraîcher est de mettre en place des aménagements agroforestiers pour atténuer les épisodes climatiques comme les inondations ou la sécheresse.

Ce qu’on a aimé : La diversité des aménagements, l’ingéniosité pour s’adapter aux contraintes pédoclimatiques

FERME DE CHÂTEAU FER

Betz-Le-Château, INDRE-ET-LOIRE (37)

Plantation de 3 255 arbres. Ferme de 181 ha. Dans l’Indre et Loire, au cœur d’une plaine céréalière où la présence de l’arbre diminue, ce projet très ambitieux vise à recréer près de 4 km de corridors écologiques pour favoriser le déplacement de la faune et créer de nouveaux habitats.

Ce qu’on a aimé : Un projet multipartenarial en faveur de la faune sauvage

FERME DE L’ESCAPADE

Saiguède, HAUTE-GARONNE (31)

Plantation de 800 arbres. Ferme de 27 ha. Sur les coteaux de Gascogne, dans l’Ouest toulousain, un couple dynamique poursuit un projet agroforestier d’ampleur pour recréer les conditions favorables à leurs activités : maraîchage, grandes cultures et production d’œufs biologiques.

Ce qu’on a aimé : Le projet d’envergure au niveau de la ferme et les relations fortes avec les parties prenantes locales

FERME DE LACT’AJOUX

Saint-Léger-sous-Cholet, Maine-et-Loire (49)

Plantation de 849 arbres. Ferme de 125 ha. Au Nord de Cholet, dans le Pays des Mauges, aménagement agroforestier intraparcellaire (prairies) pour améliorer la structure du sol et optimiser la gestion de l’eau.

Ce qu’on a aimé : L’amélioration de la structure du sol grâce aux arbres

FERME DE RAFFANEL

Lautrec, TARN (81)

Plantation de 794 arbres. Ferme de 48 ha. Sur les côteaux argilo-calcaires du Pays de Cocagne, ferme caractéristique du Tarn qui appuie son engagement environnemental par l’implantation d’aménagements arborés : haie à vocation biodiversité et agroforesterie intraparcellaire.

Ce qu’on a aimé : Une démarche agroforestière globale (haie, intraparcellaire) pionnière sur ce territoire

Centre de préférences de confidentialité